Un nouveau programme d'accueil des réfugiés et migrants, aux frontières méridionales de l'Europe, prend chaque jour davantage de consistance. Ce programme est initié par l'Allemagne, la France et l'Italie, et semble avoir de plus en plus d'écoutes favorables.

Leur idée est de prévoir, aux frontières mêmes des pays concernés par ces exodes massifs, des centres européens pour accepter et canaliser les flux migratoires non contestés, mais refuser en même temps de prendre en charge les groupes et organisations qui profitent de ces exodes massifs pour abuser de tous ces malheureux en leur faisant miroiter un « Eldorado », pourtant très souvent inaccessible, et en les délestant en même temps du maigre argent qui leur reste (nous pensons avant tout aux organisations des passeurs qui s'en mettent plein les poches.)

L'idée est donc excellente d'aller gérer ces dérives sur place, sur les lieux où s'organisent ces profits écœurants !

Par ce dossier « Îlots de Vie », nous pensons pouvoir répondre, en partie du moins, à ces nouveaux enjeux humanitaires de régularisation massive de cet exode, en installant des structures mobiles, déplaçables et réutilisables, dans les pays de départ des migrants.

Nous proposons donc à l'Europe de participer à ce bel effort de mise en place de petits centres européens humanitaires d'identification, au moyen de nos « îlots de Vie »adaptés pour la circonstance particulière et en étudiant nos « Remorques du Cœur » en vue d'une « tropicalisation » particulière avec une protection efficace contre la chaleur et l'humidité et une climatisation adéquate ou BY-COOL.

L'investissement des pays européens dans ces infrastructures, bien qu'important au départ, pourrait vite s'alléger de par le nombre de candidats-migrants qui pourraient être traités et secourus.

Une première estimation ramènerait le coût réel par migrant traité dans ces « îlots de Vie » à 200 euros en utilisant un « îlot de Vie « 100 fois, donc pour 2000 migrants puisque chaque îlot a une capacité de 20 places.

En annexe quelques idées sur papier qui ont l'avantage de déjà exister, et destinées à l'accueil des personnes précarisées sur le territoire européen.

Ce concept devra bien entendu être adapté à des infrastructures de migrations très particulières, au niveau des conditions climatiques différentes, et au niveau des protections et mesures de sécurité à mette en place et à adapter à ces pays sud-méditerranéens.

LE MONDE DEVIENDRA SOLIDAIRE OU NE SERA PLUS !

Voici donc ce dossier « Îlots de Vie » et Remorques du Cœur ».

Guy Hamesse